Aide 1° SSI La Pléïade par Badabway

Sur ce Forum est retranscrit au fur et à mesure, tout le travail effectué en classe de première SSI au lycée La Pléïade, ou du moins, ce que je peux réécrire.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 chapitre 1, suite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Badabway - Administrateur
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: chapitre 1, suite.   Jeu 11 Sep - 18:17

c) quotient :

Définition : U et V sont deux fonctions définies sur Du et Dv respectivement.
(u/v)(x) = U(x)/V(x)

U/V est définie pour les x tels que:

- V(x) différent de 0.
- x appartient à Du.
- x appartient à Dv.

3°/ une nouvelle opération : la composition.

a) définition :
soient u & v de fonctions définies sur Du & Dv. la composée de "u suivie de v" est la fonction notée vou (v "rond" u) définie par : vou(x) = V(U(x)).

Son domaine de définition et l'ensemble des réels X telle que
{- x appartienne à Du.
- U(x) appartienne à Dv. }


b)sens de variations d'une fonction composée.

Théorème : soient u & v deux fonctions définies sur Du & Dv de façon que vou existe. (C'est le cas lorsque u(Du) est inclus dans Dv).

- si u est croissante sur Du et v croissante sur U(Du) alors vou croissante.
- si u est décroissante sur Du et v décroissante sur u(Du) alors vou croissante.
- si u est décroissante sur Du et v décroissante sur u(Du) alors vou décroissante.
- si u est croissante sur Du et v décroissante sur u(Du) alors vou décroissante.

Commentaire : si u&v ont le même sens de variations, alors vou(x) est croissante.
si u&v ont des sens de variations contraires, alors vou(x) est décroissante.

Remarques:

*Si v est croissante sur l'ensemble des réels alors vou a même instance de variations que u.
*Si v est décroissante sur l'ensemble des réels alors vou a un sens de variations contraire à u.

4°) Cas particulier des fonctions composées: les fonctions associées:

Ce sont les fonctions du type: x ---> f(x+k) = f°u(x) avec u(x) = x+k
x ---> f(x) + k = u°f(x) avec u(x) = x+k
x ---> k* f(x) = u°f(x) avec u(x) = k*x
x ---> /f(x)/ (valeur absolue de f(x), abs(x)) = u°f(x) avec u(x) = /x/ (valeur absolue de x)

où f est une fonction donnée et k une constante donnée.

Théorème: Soit (o, i ,j) un repère et f une fonction.
* La courbe représentative de x ---> f(x+k) s'obtient à partir de Cf par translation de vecteur u (-k; 0).
*La courbe représentative de x ---> f(x) + k s'obtient à partir de Cf par translation dee vecteur u (0;k).
*La courbe représentative de x ---> abs(f(x)) s'obtient à parti de Cf en remplaçant la partie de Cf en dessous de l'axe des abscisses par sa symétrie et en conservant la partie au dessus de l'axe des abscisse.


Remarques: 1- x---> f(x+k1) +k2 s'obtient à partir de Cf par la translation de vecteur (-k1;k2)
2- x---> k1*f(x+k2) +k3 s'obtient à partir de Ck1f par translation de vecteur (-k2;k3).


5°) Courbes et symétries:

a/ parité - imparité:

Définition:
Dire qu'une fonction est paire signifie que quelque soit x appartenant au domaine de f, on a -x appartenant à Df et f(x) = -f(x).
(Cela suppose que Df est centré sur l'Origine: [-2;2], [-5;5]...)
Donc Cf admet l'axe des ordonnées pour axe de symétrie.
Dire qu'une fonction est impaire signifie que quelque soit x appartenant au domaine de définition de f, -x appartient à Df et f(-x) = -f(x).
Donc: f(0)=0 si 0 appartient à Df et Cf admet l'origine (0;0) pour centre de symétrie.

Exemples: la fonction carré est paire, car f(-x) =-x²=x²=f(x) tandis que la fonction inverse est impaire, car f(-x) = 1/-x =-(1/x)=-f(x).

Remarque: si on sait qu'une fonction est paire ou impaire, il suffit de l'étudier sur R+ et le reste de la courbe s'obtient par symétrie.

b/ Centre de symétrie - Axe de symétrie:

Définition: Une fonction donnée admet pour axe de symétrie la droite d'équation x = c (c appartient à R) Si f(-x+c)=f(x+c).


Définition: Soit f une fonction. Dire que Cf admet le point Oméga de coordonnées (A;B) pour centre de symétrie signifie que f(A-x)+f(A+x)= 2B.

Explication: Si f admet Oméga (A;B) pour centre de symétrie, alors g(x)=f(x+A)-B alors g admet (0;0) pour centre de symétrie cad est impaire:

g(-x)=g(x) f(-x+A)+f(x+A)=2B.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://premieressilapleiade.forumlycee.com
Sheepman

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 04/11/2008
Age : 25
Localisation : ICI

MessageSujet: Re: chapitre 1, suite.   Sam 17 Jan - 20:52

slt je voulais sans vouloir te paraitre moqueur te demander pourquoi ce message ne figure pas dans le sujet approprié car ici le titre "suite[...]" peut faire allusion à un autre chapitre faisant allusion aux suites numériques (je suis impatient de voir ce nouveau sujet etre publier à quand ??)c'est pourquoi je pense que sa place serait bien méritée hors de ce sujet mais c'est sans importance !!




afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
chapitre 1, suite.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les disciples appelés à donner leur vie pour les hommes à la suite du Christ. Saint Matthieu, 20, 17-28
» Témoignage de myriam suite a une NdE
» Petit jeu : la suite de mots!
» Saint François Xavier Prêtre, Jésuite, Apôtre des Indes et du Japon et commentaire du jour "L'aveuglement des hommes"
» [Jeu] Suite de mots... en latin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide 1° SSI La Pléïade par Badabway :: Cours de mathématiques-
Sauter vers: